VAGINITES & MYCOSES

Comprendre, agir, prévenir
Vaginite non spécifique

Les infections vaginales sont une cause d'inconfort fréquente chez les femmes.

Elles sont souvent associées à la vaginite, une inflammation du vagin avec érythème (lésion de la peau caractérisée par une rougeur plus ou moins importante) et douleurs, parfois accompagnées de démangeaisons.

La vaginite est fréquemment qualifiée de "non spécifique" lorsque l'infection n'est pas causée par un unique agent pathogène mais par un ensemble de germes difficiles à identifier.

Dans cette situation, votre médecin devra parfois vous prescrire des examens complémentaires et réaliser un prélèvement.

Que faire ?

Un traitement à base d'acide hyaluronique soulage les inconforts tels que les sensations de brûlures, les douleurs pendant les rapports, la sécheresse, etc.

Il est également recommandé d'utiliser des pro ou prébiotiques (acide lactique, glycogène, Aloe Vera...) pour renforcer votre flore vaginale.

Mycoses récidivantes

A l'origine des mycoses vaginales on retrouve un champignon (Candidia albicans), présent de manière physiologique dans l'organisme et qui, la plupart du temps, ne provoque pas de trouble. L'apparition d'une mycose résulte principalement d'un déséquilibre de la flore vaginale. Sa présence peut être diagnostiquée par les symptômes tels que les démangeaisons, des rougeurs ou des pertes.

Le taux de récidives dépend de l'origine de l'infection, mais dans le cas des mycoses elles sont très fréquentes. On estime ainsi qu'au moins 40 à 50% des femmes ayant eu un épisode mycosique récidiveront au moins une fois.

De nombreuses femmes sont touchées par des récidives fréquentes pouvant aller jusqu'à 4 récidives par an.

Que faire ?

Certains gestes simples peuvent dans un premier temps vous aider à éviter ces récidives:

  • Réaliser une toilette intime de façon régulière mais pas excessive

  • Eviter les douches vaginales

  • Choisir un savon au pH adapté (légèrement acide) pour respecter votre pH intra-vaginal (pH = 5).

La mise en place d'un traitement complémentaire rétablissant l'équilibre vaginal permettra de limiter les récidives. L'utilisation de prébiotiques (acide lactique, glycogène, Aloe Vera...) à chaque cycle régulera le pH intravaginal en le maintenant acide et ainsi favorable au milieu des lactobacilles protecteurs. Les prébiotiques pour leur richesse en vitamines et minéraux apporteront également à la flore les éléments nécessaires à sa croissance.

CAPSULES VAGINALES
 

- Coadjuvant dans le traitement des infections vaginales d'origine bactérienne, mycosique et virale

- A base d'Acide hyaluronique, Complexe TIAB, Aloe Vera

LE LABO

7, rue de Millo
98000, MONACO

  • Facebook Social Icon

APPELEZ-NOUS

Tel: +377 93 30 20 67

N° vert: 0800 90 49 40

CONTACTEZ-NOUS

info@densmore.mc

(Cliquez)